Comment définiriez-vous votre style?
Je suis très inspiré par la musique minimaliste américaine, mais je ne me considère pas comme un minimaliste, ni même comme un « post-minimaliste », bien que je suppose que certains éléments de ce style puissent parfois se glisser dans mon travail. Ma musique a tendance à être tonale, et parfois même, dissonante mais la mélodie reste mon objectif principal. Cependant, quand j’écris pour les voix, il m’importe que les lignes vocales soient agréables à chanter et satisfassent les interprètes et le public. Les compositeurs contemporains sont attirés par l’opéra pour de nombreuses raisons mais pour moi, le pouvoir de ce médium [artistique] réside essentiellement dans deux choses : la beauté du chant lyrique et la manière unique dont cette combinaison de théâtre et de  musique peut émouvoir les auditeurs.

Parlez-nous de votre œuvre American Athheist au programme d’Oper’Actuel — work in progress 2019
American Atheist est le troisième opéra que je crée avec le librettiste David Côté. Il raconte la vie et la mort violente de Madalyn Murray O’Hair (1919-1995), autrefois l’athée la plus célèbre du monde. O’Hair remporta un important procès devant la Cour suprême en 1963 contre la prière à l’école, puis fonda le groupe American Atheists. Trente-deux ans plus tard, elle a été enlevée avec son fils et sa petite-fille adoptive de leur domicile à Austin, Texas. Ils ont été assassinés et démembrés. Leurs restes ont été enterrés à l’extérieur de San Antonio. L’opéra utilise des éléments d’une messe de requiem pour faire la lumière sur les évènements marquants de la vie d’O’Hair. C’est une exploration irrévérencieuse et pourtant extatique de la foi et de la liberté dans l’Amérique moderne.

Qu’est-ce qui vous donnait envie de participer à l’Oper’Actuel?
Nous sommes tout au début de la création d’American Atheist. Les deux scènes que le public entendra représentent le travail réalisé à ce jour, mais l’opéra sera une longue pièce dans sa version finale. Les débuts d’une nouvelle composition sont toujours les plus difficiles et il ne suffit pas d’avoir les mots et la musique finalisés par un manuscrit. David et moi avons besoin d’entendre son interprétation pour percevoir la réaction du public et faire évoluer l’œuvre. Par la suite, nous souhaitons collaborer avec un metteur en scène. Nous sommes donc très reconnaissants de pouvoir participer à cette édition d’Oper’Actuel de Chant Libres.

Un lien vers un extrait vidéo ou sonore représentatif de votre travail?
La vidéo promotionnelle de The Scarlet Ibis (dont j’ai composé la musique avec le même librettiste David Côté).

player SW

Votre instrument favori ?
Chaque instrument est merveilleux en soi. Le violon a été le premier que j’ai appris à jouer, et je ressens encore une parenté avec celui-ci. Très tôt, j’ai aussi étudié le piano et c’est celui dont je joue le plus souvent aujourd’hui. Cependant,  j’aime le son chaud d’un violoncelle, qui peut être si expressif. J’ai aussi toujours aimé le timbre particulier du hautbois. Il n’y a rien d’autre comme ça. J’ai hérité d’un hautbois de qualité professionnelle d’un ami de la famille et j’ai même pris quelques leçons, mais c’était trop exigeant et difficile à apprendre. Peut-être qu’un jour je réessaierai.

Dernier coup de cœur pour un disque, spectacle, expo, série ou film ?
…. Beaucoup de choses, mais la première chose qui me vient à l’esprit est un CD que j’ai écouté récemment. Il y a des années, j’ai acheté des centaines de CD que je n’avais pas encore ouverts dans mon appartement. J’ai décidé de tous les télécharger sur mon iPhone pour les entendre lors de mes déplacements. Un disque m’a impressionné en particulier : l’enregistrement éponyme du compositeur américain Moondog. Sa musique est simplement belle et confiante, et contrairement à tant de choses là-bas, elle est brillante. C’est un précurseur du minimalisme qui a, apparemment, inspiré Steve Reich et Philip Glass. Je l’ai écoutée en boucle pendant plusieurs jours.

Un extrait de American Atheist sera présenté lors de l’événement Oper’Actuel – Works in progress 2019.

Deux représentations GRATUITES :
Samedi 16 mars, 20h

Dimanche 17 mars, 16h
Gesù-Centre de créativité
Infos – 514 861-4036
Événement facebook

Crédit photo : Kazuki Takemoto

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s